Partager l'article...Pin on PinterestShare on Facebook

La vie sans soutif

Ah je suis sûre que vous le connaissez bien celui-là (le soutien-gorge). Il vient marcher sur les plate-bandes de notre liberté de désirer, de vivre, d’entreprendre, de rêver et d’agir. (Sans déc oui…)

Il adore nous donner une petite claque derrière la tête dès qu’on cherche à sortir de nos sentiers battus. Et peu importe la dimension de la tenue.

La lingerie c’est l’équivalent des fondations pour une maison : si elles sont ratées, tout risque de s’écrouler. Et il paraît que pour un pourcentage écrasant de femme, elle serait mal adaptée à leur morphologie.

Fucking lingerie….

N’empêche que quand c’est l’unique détail coquin de la tenue (évidement on déconseille d’y associer la micro mini, les talons aiguilles et le rouge à lèvre qui déborde) (on le mentionne comme ça, juste au cas où hein) : et bien non ce n’est pas vulgaire, à condition que ce soit un minimum pensé et maitrisé.

En revanche s’il est usé, passé, effiloché, on le brûle dans des barricades (vive la libération des femmes) et on renouvelle son stock (ou pas) !

Ou pas justement ?!

Parce que c’est quoi la vie d’un femme sans soutif ?

C’est la classe androgyne des profonds décolletés en V, la délicatesse d’un dos nu… Qui n’a pas envie de cette subtilité-là ? Les magazines en sont particulièrement bourrés en ce moment.

Outre les visuels sur papier glacé je trouve ça terriblement féminin, suggestif et ce qu’il faut de provocant.

Pas trop de suspense néanmoins… soit dame nature vous a pistonné dans le club de petite poitrine, soit vous resterez pour toujours à la porte.

Si vous êtes sur le palier, troquez le concept contre celui de la lingerie apparente. Même si on travaille avec des hommes oui. Et s’ils jugent ça inapproprié, j’ai peut-être tort, mais on en fait un combat.

Est-ce qu’on passe en revue la dizaine d’allusions un peu oléolé dont cet « acte » regorge ? Est-ce que je vous énumère toutes les insanités entendues par mes clientes lors de nos sessions de conseil en image ?

C’est lundi quand même…

Mais quel abîme de réflexions

Ce décolleté tendancieux, est-il une allusion à la nouvelle place des hommes et des femmes dans la société ? Dans « tendancieux » il y a « tendance », ne l’oublions pas

Serait-ce une démarche féministe ? Est-ce une provocation envers la gente masculine ? Est-ce dénoncer et clamer la nouvelle liberté des femmes ? Ce ne sont plus elles les soumises.

Ou est-il possible qu’elles ne s’habillent que pour leur plaisir et celui de leurs consoeurs ?

Alors, peut-être. Ce décolleté peut cacher une vraie démarche féministe : comme une forme de revanche, il permettrait à la femme de s’amuser à être belle, sans jouer sur les cordes archaïques du désir masculin.

Si on faisait un sondage auprès des hommes autour de nous, que diraient-ils ?

À vous de nous dire, messieurs !

  • Alors comment porter les décolletés  ?

C’EST NON :

– Enfiler n’importe quel top ample et croire que c’est sexy sous prétexte qu’on montre tout (tout montrer est vulgaire) (suggérer est féminin)

– Ne pas se poser la question du dessous et choisir un soutien-gorge lambda . On ne voit que ça… gloups

– En rajouter avec un bas moulant ou trop court et des chaussures sur-sexy. Outch

– S’habiller au bureau comme à la plage. C’est nope…

C’EST OUI :

– Adopter une échancrure couture qui dévoile subtilement la peau. Couture = un décolleté en pointe dans le dos, un top ouvert sur les côtés, un t-shirt avec un dos bénitier, etc

– Associer un décolleté avec un bandeau opaque

– Ne pas en montrer trop par ailleurs. Rester sobre et classe avec un pantalon chic, masculin ou des souliers “smart”.

– S’interroger sur la pertinence de l’échancrure selon le planning de la journée

  • Et pour renouveler votre stock de lingerie, il vous faut :

Les indispensables :

– un soutien-gorge de couleur chair pour aller sous les tops blancs ou beiges

– un noir avec de la dentelle travaillée. Pour suggérer, comme ça, au cas où

– un bandeau ou un soutien-gorge à bretelles amovibles. Pratique

Les recommandés :

– une gaine qui fait le ventre ultra-plat (même pour les moins de 50 ans oui) (pensez mariage) (diner qui dure des plombes) (blurp..)

– une nuisette, vous savez la petite robe en soie et dentelle, qui se porte sous une robe… ou carrément comme une robe, seule, avec un petit cardigan ou un gros gilet ceinturé. Oui oui oui

– des caraco (la version courte du « cf au dessus »), à porter avec jupette, short ou jean. Torride !

1b1e50c0495d2bec1097928902aa3d08

2f9f9ec1cfde973bacef7bcd89bc3ff7

4b148d5318cd1d84faffbcd1686f889f

7f74af2ecb1981b6b905697f778afaaf

66d7174f121567fcccc1ec7e427f4228

336c5c6c0fdbefba42020f5a64d2164c

2386dd7576cde080e0ce19ff2e2521a3

0414163eb0e1458962c70069f48d868e

c58c992434136a9e23aa61fa71dcae12


da2060885b369a476f769672d20d8bc3

e7bcd9fd6bcef3fd3cb367b30ea1f517

ead847c65c081841d212f2560cfa347f

eb8490994c88d18716e78d4fba9da02f

f800a45c0f091c16256bdfa03d202492

fc64aeb2b43ff9e64c71301e321ddc91-1

ffadacd1a47e201d8cd33a240c0da0dd

 

styliste personnelle paris

styliste privée paris

styliste privée paris

styliste privée paris

styliste privée paris

styliste privée paris

Partager l'article...Pin on PinterestShare on Facebook