Partager l'article...Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Facebook
Facebook

Le topo : la Stan Smith et la Gazelle sont partout. C’est écrit dans la presse, c’est dans les vitrines des boutiques, c’est sur le bitume, aux pieds des rédactrices, présentent lors de mes sessions de personal shopper. Bref partout

Elles étaient en vogue jusqu’au début des années 2000, avant de se voir reléguées au rang d’ancienne gloire streetwear légèrement has been… Un genre de Jurassic de la mode en quelque sorte.

Or, à en croire le succès de la basket, il n’y aurait aujourd’hui rien de plus bankable qu’un modèle iconique au petit cul vert/bleu/rouge ou à trois bandes à qui l’on offrirait une seconde jeunesse.

  • Laquelle je choisis ?

Il faut choisir son camp selon son modèle de préférence. C’est un peu comme à l’école : les L, portaient des Gazelles et les ES, des Stan Smith.
Et les S ?

On parlait pas aux S. (Je schématise un peu)

  • Peut-on porter des Stan Smith après 30 ans ?

Oui. Evidement on les porte pas de la même façon que les teens, sinon on bascule du côté « je veux faire plus jeune que mon âge », ce qui, à tout âge est une très mauvaise idée (oui, même si il n’est pas écrit sur votre front, on a quand même quelques indices)

EN THÉORIE

Pourquoi la basket c’est chouette ?

  • Parce qu’elles ont su générer le désir, série très limitée chez Colette, défilé Jacquemus, lookbook pointus, puis la frustration : les baskets sont « Sold Out », avant d’inonder le marché dans un troisième temps. LA basket DÉSIR
  • Parce que la workaholic, toujours over débordée qui is running late (la folle) tous les day, rêve d’un truc confort et hype : la basket
  • Parce que la jeune maman qui doit se taper de monter au 4ème sans ascenseur le bébé dans un bras et 8,5kg de courses dans l’autre (tout ça avec 10 cm de talon) prie simplement pour une vie meilleure : la basket
  • Parce que l’éternelle ado qui vivote en vous veut pouvoir continuer sa vie en basket
  • Etc.

EN PRATIQUE

On oublie vraiment trop souvent l’efficacité d’une petite robe noire et d’une bonne vieille paire de basket, l’efficacité ou le potentiel surprise d’ailleurs.

Imaginez un(e) bel(le) inconnu(e) regarder la tenue.

Hum.

Bien coiffée. Jolie petite robe chic avec empiècements de dentelle et jeu de transparence du plus bel effet, sac à franges un peu hors sujet mais néanmoins charmant et…

ET ?!

HEIN?!?!!!

Des vieilles baskets ????

J’aime l’idée de ce cheminement de pensées, j’aime imaginer que cette tenue a pu déclencher de longues discussions sur la mode et l’art de s’habiller.

Ou pas.

Ou définitivement pas.

N’empêche on préférera porter des baskets avec des vêtements stricts et chics, un peu comme si c’était des derbies ou des Zizi (je parle du modèle de Repetto), vous voyez ?

Entraînez-vous à faire le switch dans votre tête: portez des baskets mais en y voyant des derbies et donc faites comme quand vous portez des derbies alors qu’en fait vous êtes en basket et que vous allez tout décaler ce que racontait vos baskets en terme de laissez-aller pour avoir LE look. Clair ?

personal shopper personal shopper personal shopper personal shopper personal shopper personal shopper paris personal shopper paris personal shopper paris personal shopper paris personal shopper paris personal shopper paris styliste personnelle styliste personnelle styliste personnelle styliste personnelle styliste privée styliste privée styliste privée styliste privée personal shopper personal shopper personal shopper personal shopper

Partager l'article...Pin on Pinterest
Pinterest
Share on Facebook
Facebook